Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

APAC ...Simone Dézavelle
une artiste inspirée, polymorphe et infatigable simone_P1150005.JPG
Bibliographie succincte : pour se procurer les recueils contacter :
dezavellesimone@yahoo.fr
- Un livre de contes pour enfants; - Enfantillage, recueil de poèmes pour les enfants, dédié à Lisa. Illustré par l'artiste Philippe Bajolet, des dessins à colorier; - Un premier roman : Le Parapluie noir ; - Cherche ta lumière - Tome 1, De l'essence à l'Infini, aux éditions L'échelle de cristal, en 2006. Un livre d'initiation ésotérique qui évoque la vie après la mort ; En poésie, trois volumes parus : Sentinelle, Imperceptible et Ah ! Le vent !
Vous êtes née en Lorraine
A Briey, mais je suis venue habiter Nancy à l'âge de 6 ans. Je vis actuellement à Laxou, dans une très vieille maison que je rénove.
Vous avez commencé à écrire très jeune
De la poésie. A 8 ans, je suis tombée malade suite au décès de mon père. J'ai dû être hospitalisée en préventorium. Les médecins demandaient aux familles de ne pas rendre visite aux enfants afin de ne pas les "perturber". Ma mère a respecté la consigne. Je ne l'ai pas reconnue lorsqu'elle est venue me chercher. Je me suis alors murée dans le silence à la maison... Et j'ai commencé à écrire. Pour renouer avec cette mère que j'avais perdue.
Dans les années 60, j'ai adhéré à la Jeune Force Poétique Française et à l'association La Forge, où j'étais la benjamine. Je récitais alors des textes à moi, sans dire que j'en étais l'auteur. Je m'étais inventé un nom de plume : Simone Lhatope. ( " la taupe ", le surnom que me donnaient mes cousins du fait de ma myopie ! )
La passion de l'écriture ne vous a jamais quittée
J'ai déjà publié huit ouvrages, pour la plupart de la poésie, dont un pour enfants, et des contes, mais aussi un livre de nouvelles fantastiques, écrites à l'âge de 16 ans. A des fins pédagogiques également... Pour mes élèves en difficulté scolaire, j'écrivais des romans-feuilletons, adaptés à leur vécu et aux capacités que je voulais leur voir améliorer. J'en ai écrit une dizaine, que je n'ai jamais publiés.
J'ai, dans un autre registre, publié un livre d'initiation ésotérique qui fait écho à mon expérience de médium et qui s'intitule "Cherche ta lumière, de l'Essence à l'Infini".
Et votre premier roman, en 2010 : “Le parapluie noir”...
Arrivé par surprise...Je suis partie d'un poème en prose, d' une demi-page que j'ai eu besoin de poursuivre... Un mois et demi plus tard, il avait dépassé cent pages, et c'était devenu un roman.
De nombreux projets presque aboutis
Je travaille en ce moment à une saga de trois romans d'aventures mi-historiques, rédigés en l'espace d'un an, que je viens de terminer et qui sont en relecture. Ils se situent à des époques différentes : le premier au Moyen-âge, le second à l'époque d'Henri IV et le troisième durant la Révolution Française. Le tout, englobé dans un roman contemporain d'aventures...
Je mets la dernière main à un recueil de fables inspirées des fables de Jean Anouilh, ainsi qu'à un livre de poésies mutines pour enfants, " Partage".
Cette idée de partage est une composante essentielle de votre vie
Je m'investis depuis très longtemps dans des associations, comme l'Académie Léon Tonnelier, par exemple, dont je suis Présidente. J'ai besoin de ces contacts, de rencontrer des gens de tous milieux, riches de leurs propres enthousiasmes. J'anime des ateliers, en tant que bénévole, à Neuves-Maisons, à Laxou. Je m'occupe également de personnes âgées polyhandicapées en long séjour à l'hôpital de Bainville sur Madon, et je les fais travailler à l'acrylique. En effet, vous n'êtes pas que poète, vous cherchez à capter par la photographie, le crayon, le fusain et le pinceau les traces d'un monde que vous nous offrez. Le monde des angoisses apaisées.
Mon père et mon grand-père m'ont encouragée toute petite à m'exprimer par le dessin... Persuadée que je ne parviendrais jamais à utiliser les couleurs, j'ai débuté, adolescente, par des dessins à la plume, au fusain. Ensuite, j'ai eu une période courte - heureusement pour ma santé ! - de dessins à la fumée de cigarettes. Le dépôt du goudron sur le papier me permettait de figurer avec la bouche des paysages lorrains...J''ai commencé l'aquarelle, en 1992, puis le pastel deux ans plus tard. C'est une technique qui m'a tout de suite plu, en raison du jeu tactile, et du contact direct avec la matière. Je réalise aussi des tableaux à l'huile, pour la plupart des graphismes contemporains.
J'intègre parfois des extraits de mes poèmes à des formes graphiques. Par ailleurs la photo m'intéresse beaucoup. J'ai déjà participé à quelques expositions.
Un de vos amis, Bernard Buisson, poète, a écrit cette phrase magnifique : “Un écosystème est une symphonie du vivant où chaque espèce joue sa partition. A l'homme de deviner la sienne pour élever la musique du monde sans dissonance”
Évoquons votre thème de prédilection...
Sans hésitation, c'est la nature et surtout la forêt. Les effets de lumière, le contraste avec les ombrages et les chemins qui se faufilent et s'enfoncent sous le couvert végétal. Le mystère que cela suggère me fascine. J'aime aussi traiter les reflets dans l'eau, le jeu des couleurs à travers les saisons...
A la recherche de profondeur et d'éternité, vous vous êtes passionnée pour le Haïku qui exprime en peu de mots la substance de la mémoire. En voici deux que vous avez écrits au cours d'un stage d'immersion en forêt

Sente forestière
Aux mains tendues des mûriers
Griffures de vent.
--
Sur ma main tendue
Frêle papillon de givre
Gisant éploré.

Vous partagez votre savoir-faire avec des auteurs en herbe
Je continue, en effet, à aider des auteurs à peaufiner leurs textes, comme je l'ai fait tout au long de ma vie professionnelle.
Vous serez d'accord, je crois, avec cette citation de Baudelaire
" Qu'est-ce qu'un poète, si ce n'est un traducteur, un déchiffreur ". Mais on peut ajouter que c'est aussi un passeur d'amour.

Claire ANTOINE

Tag(s) : #Interviews de Claire Antoine

Partager cet article

Repost 0