Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Metz 2010 - Sensations

Le long chapiteau blanc écrasé de chaleur trône sur la place d'Armes... Un rien hautaine, la cathédrale nous toise du poids de tous ses siècles, ses vitraux aux couleurs inégalables jetant un œil EteDuLivre Metz 2010 200sévère sur les couvertures fades de nos écrits. Elle pense : à côté de mes pierres séculaires, que peuvent bien valoir les pensées de tous ces éphémères auteurs ?
Au loin, là-bas, presque touché le soir par l'ombre de la flèche de l'imposant édifice religieux, le musée flambant neuf attire déjà tous les regards. Moderne à s'en trouver mal, il questionne, intrigue, interpelle. C'est un des privilèges de l'art que de déranger les humains engoncés dans leurs certitudes. Lui aussi nous observe de son gros œil-de-bœuf accroché à sa façade tordue, torturée, grimaçante à l'idée d'accueillir cette foule qui le soir investira ses murs.
Le temps d'un week-end à Metz, entre hier et demain comme entre cathédrale et musée, il y eut ce présent que nous aimons parfois pour les bonheurs qu'il donne. Bonheur de ces trois jours à partager nos mots et nos regards avec le public. Bonheur de ces échanges de pensées habillés de sourires. Bonheur de ces heures de cristal sous un ciel de plomb. Bonheur de découvrir un collègue de plume qui vous ouvre son cœur. Douleur aussi de trop d'indifférence parfois...
Le long chapiteau blanc écrasé de chaleur trône sur la place d'Armes…
L'orage menace puis sévit, venant mettre un terme à cette merveilleuse parenthèse de trois jours entre deux époques.
Moments inoubliables auréolés du parfum de leur fugacité...

Christian Ingret-Taillard.

Tag(s) : #Salons du livre

Partager cet article

Repost 0