Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coup de coeur de Maîté
Frédéric CHOPIN (1810-1849) Un musicien prestigieux.

Coup Coeur F.Chopin-copierImaginatif, intelligent, doué du sens de l'humour, authentique enfant prodige, il écrivait des vers à six ans, publiait sa première " polonaise " à sept ans et demi et donnait son premier concert public à neuf ans.
C'est un musicien romantique, classique et moderne à la fois ; il est aussi poète.
Ses origines sont lorraines par son père Nicolas Chopin (1771-1844), de Marainvillé sur Madon dans les Vosges, où il ne reste plus grand-chose aujourd'hui de la famille. Nicolas émigre en Pologne à Zelazowa Wola, près de Varsovie. Il y épouse Justyna Krzyzanowska qui lui donnera quatre enfants : Frédéric et ses trois sœurs Emilia, Isabella et Ludwika. Nicolas mourut en 1848.
Après d'excellentes études générales, Frédéric Chopin devient l'élève de J. Elsner, directeur du conservatoire de Varsovie, pour l'harmonie, le contrepoint et la composition au piano. En fait il n'a déjà plus grand-chose à apprendre car il a déjà tout appris seul ou presque.
Il fréquente ensuite les aristocrates dans les salons, particulièrement celui du Prince Radziwill. On s'arrache le jeune musicien et sa réputation s'étend rapidement. Les deux concerts qu'il donne à Vienne en 1829 obtiennent un succès triomphal et il réussit alors à faire publier ses premières compositions.
En pleine possession de son génie, Chopin quitte la Pologne en 1830. Il voyage alors dans toute l'Europe et passe par Breslau, Dresde, Prague, Vienne, Münich, Stuttgart ; il arrive à Paris où il décide de s'installer définitivement l'année suivante en 1831. Il y fait de nombreuses rencontres avec Rossini, Cherubini, Kalkbrenner, Meyerbeer,… et il s'enthousiasme pour les voix de La Malibran, Pauline Viardot, Delphine Potaka.
Son premier concert parisien, où il joue le concerto en fa, variations opus 2, n'a que peu de retentissement, mais la haute société se dispute tout de même ses leçons à prix d'or. Chopin, satisfait de ce genre de vie qui lui donne des revenus confortables, renonce presque alors à une carrière de pianiste virtuose et il ne donnera finalement au total qu'une trentaine de concerts…
À cette époque-là, il a de nombreux amis parmi lesquels Félix Mendelssohn, Franz Liszt, Marie d'Agoult, Clara et Robert Schuman, Hector Berlioz, ainsi que le poète polonais Adam Mickiewiek . Mais c'est en 1839, chez Berlioz et Marie d'Agoult, qu'il rencontre pour la première fois George Sand. Il la trouve d'abord peu sympathique même si elle le distrait dans un premier temps d'une profonde déception sentimentale avec la charmante Maria Wodzinska âgée de 16 ans. C'est un épisode pénible dans la vie de Chopin que cet amour contrarié par les parents de la jeune fille qu'effraye la santé déjà bien délicate du musicien.
La liaison de Chopin et de George Sand aura presque un caractère conjugal. Parmi George et ses enfants, Maurice et Solange, il aura l'illusion d'un foyer. Cela durera huit années qui correspondront à celles de la maturité et à la période la plus féconde en composition musicale. Chopin partage alors sa vie entre Paris et Nohan.. Pourtant George Sand et Chopin se sépareront en 1847 pour des raisons complexes, d'ordre familial essentiellement. Sa santé va alors encore se dégrader et ses dernières années seront douloureuses, tant mentalement que physiquement. En 1848, pour son dernier concert, on est même obligé de le transporter. Il réside alors au 12 place Vendôme où il meurt le 30 octobre 1849 étouffé par la mucoviscidose. Plus de 3000 personnes assisteront à ses obsèques à La Madeleine ; il sera enterré au Père Lachaise mais son cœur sera transporté en Pologne, dans l'église de la Sainte-Croix de Varsovie.
Alliant puissance et douceur, raffinement et virilité, Chopin fut un pianiste exceptionnel, sans doute l'un des plus grands de son temps. Sa musique est pure et sobre ; elle n'a pas pris une seule ride aujourd'hui et nous séduit toujours autant par sa forte présence. Le phrasé du piano y est puissant, généreux et reconnaissable entre tous, car on y retrouve la belle nostalgie slave mêlée à l'immense amour que Chopin portait à sa Pologne natale. George Sand a fort bien exprimé tout cela ; elle disait en effet : " Le génie de Chopin est le plus profond et le plus plein de sentiments et d'émotions qui ait existé. Il a fait parler à un seul instrument la langue de l'infini. "

Maïté Petit .

Tag(s) : #Coups de coeur de Maïté

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :